CCentral
Suivez-nous

La marque Marché Express place la barre haute dans l’industrie des dépanneurs

FacebookTwitterPinterestTumblrRedditLinkedInGoogle+Share/Bookmark

CCentral-BigSix-On-the-Run-brand01Nous avons récemment discuté avec Ryan Levins, gestionnaire de la vente au détail dans les dépanneurs, Pétrolière Impériale Ltée, de la façon dont les sites Marché Express s’adaptent afin de répondre à la forte demande pour un meilleur rapport qualité-prix.

CCentral : Les campagnes publicitaires ont joué un rôle clé dans le succès de la marque Marché Express. Comment voyez-vous évoluer cette marque et l’offre de la marque au cours des trois à cinq prochaines années?

Ryan Levins : Au cours des trois à cinq prochaines années, je vois la marque faire exactement ça : évoluer. Lorsque nous avons lancé Marché Express au Canada il y a plus de dix ans, l’offre était très différente de ce qu’elle est aujourd’hui. On avait notre propre programme de services alimentaires, les magasins étaient plus gros et on faisait peu de publicité pour la marque au-delà des murs du magasin. Aujourd’hui, notre offre de services alimentaires est surtout Tim Hortons, le format de nos magasins permet d’équilibrer l’espace en fonction des ventes et nous communiquons notre proposition de valeur aux consommateurs par l’entremise de divers médias. Nous croyons que notre marque est bien positionnée sur le marché d’aujourd’hui et nous allons continuer de peaufiner notre offre afin d’attirer davantage de clients.

CCentral : La cooccupation avec Tim Hortons s’est révélée très fructueuse. Quel a été son impact sur l’achalandage et les habitudes d’achat des clients? Quelle forme prendront les services alimentaires du Marché Express dans l’avenir?

RL : Lorsque vous combinez de grandes marques comme Esso, Tim Hortons, Marché Express et Banque Royale en un seul emplacement, les clients l’apprécient et cela fait augmenter l’achalandage. Avec l’ajout d’un Tim Hortons, les clients ont l’occasion d’acheter davantage de produits en un seul endroit que s’il s’agissait d’un restaurant ou d’un dépanneur sans le resto à service rapide favori des Canadiens… et ils sont nombreux à le faire! Il y a une synergie qui se développe lors de la cooccupation avec Tim Hortons qui bénéficie à tous les intervenants, et c’est pourquoi on désire miser sur la force de notre proposition de valeur dans l’avenir. Nous en sommes maintenant à la troisième année de notre entente renouvelée qui comprend l’ajout de 175 autres emplacements Tim Hortons sur les sites Esso sur une période de 10 ans, sans oublier le grand nombre de rénovations que nous avons entreprises conjointement dans les magasins existants. Les services alimentaires sont le stimulateur de la croissance dans les dépanneurs, et on ne pourrait être plus heureux de notre association avec Tim Hortons et de nos plans de croissance pour l’avenir.

CCentral : Les sites triple service, comprenant un dépanneur, une station-service et un lave-auto, sont très populaires. Quel rôle jouent ces sites dans votre réseau, surtout lorsqu’il s’agit d’augmenter le débit effectif?

RL : Il ne fait pas de doute que ces sites triple service réussissent très bien; c’est pourquoi nous visons le quadruple service en ajoutant un Tim Hortons, en plus du dépanneur, des pompes et du lave-auto. Les frais d’établissement et d’exploitation nécessaires pour une station-service sont extrêmement élevés. Pour que cet investissement soit rentable, vous devez maximiser les marges brutes en dollars de chaque pied carré. Les gens manquent tellement de temps de nos jours qu’ils aiment bien tout trouver sous un même toit. Si on peut leur offrir un emplacement propre et pratique où ils peuvent faire le plein, laver leur voiture, ramasser quelque chose à manger pour tout de suite et quelques aliments pour plus tard et retirer de l’argent à un guichet fiable de la Banque Royale, on va par le fait même accroître le débit effectif. C’est donc ce que l’on vise et c’est pourquoi la majorité de notre réseau corporatif possède un dépanneur, un Tim Hortons, un guichet de la Banque Royale et un lave-auto, en plus de l’essence de qualité que la marque Esso représente depuis les années 40.

CCentral : À mesure que les frais d’exploitation des sites continuent d’augmenter, que faites-vous pour répondre à ce défi?

RL : Nous nous sommes toujours efforcés d’optimiser l’efficience opérationnelle. Nous avons mis en place des systèmes de gestion de l’énergie qui régissent l’utilisation des services publics et nous utilisons aussi un éclairage à DEL pour économiser de l’énergie. Nous investissons dans l’entretien préventif afin de limiter les temps d’arrêt. Nous avons aussi établi l’utilisation la plus efficace des heures de travail et nous éliminons le travail de faible valeur. Cela étant dit, je crois que l’une des meilleures façons de relever le défi des frais d’exploitation en hausse consiste à vendre davantage de produits à bon prix et à maximiser les marges brutes en dollars.

L’industrie des dépanneurs est fascinante. Elle est dynamique, polyvalente et déborde de gens de qualité. Je suis fier de faire partie de cette industrie et j’attends l’avenir avec impatience.