CCentral
Suivez-nous

Le plus gros indépendant au Québec redéfinit le magasinage dans une épicerie

FacebookTwitterPinterestTumblrRedditLinkedInGoogle+Share/Bookmark

Un vendredi sur deux, une dame de Montréal fait le trajet de 40 minutes pour aller faire son épicerie à Saint-Jean-sur-Richelieu, chez Pasquier. Son quartier ne manque pas d’épiceries, mais aucune ne se compare au gros marché indépendant géré par la famille Paquette.

«J’adore votre magasin», dit-elle à Robert Paquette, l’un des trois frères qui travaillent encore dans le commerce familial (le quatrième est parti à la retraite). «Il n’y a pas d’autres endroits offrant un aussi large éventail de fruits et légumes frais.»

Avec ses 150 000 pi2, Pasquier est le plus important marché alimentaire indépendant au Québec. Mais plutôt que de ressembler à un entrepôt alimentaire, l’espace est aménagé avec tous les mêmes zones et comptoirs de nourriture que ce que l’on retrouve dans un marché traditionnel, y compris une pâtisserie, une boucherie, une fromagerie et une boutique d’idées-cadeaux.

Le nom Pasquier est une forme ancienne de paquier, en ancien français pâturage, et il reflète le côté campagnard et sain des produits du magasin.

«Les gens du coin sont tellement fiers de notre magasin qu’ils y emmènent leurs visiteurs juste pour le voir, de dire M. Paquette. Avec 34 000 produits, on dit qu’on peut faire le tour du monde des aliments en une heure chez Pasquier.»

Ils ont une équipe qui consulte toujours les magazines gourmets, les salons de cuisine et les livres de recettes de chefs pour voir les tendances actuelles et futures de sorte que les étagères sont toujours remplies d’ingrédients intéressants, que ce soit du sel de mer rose d’Australie ou une épice latino-américaine difficile à trouver. «On jase toujours avec nos distributeurs de ce qui est nouveau ou qui va sortir bientôt», souligne M. Paquette.

Dans un même temps, la famille Paquette s’est engagée à promouvoir les aliments québécois. L’une des raisons en est la fraîcheur. Soixante pour cent de l’inventaire de Pasquier est périssable, une proportion beaucoup plus élevée que celle d’autres épiceries; le magasin compte donc sur une excellente communication avec ses producteurs et ses distributeurs afin d’obtenir des aliments frais au besoin. Dans certains cas, comme avec le poisson et les fruits de mer, cela signifie sept jours sur sept.

Pasquier compte aussi sur le lien de confiance que la direction a établi avec ses producteurs et ses distributeurs en matière de qualité. «Nous offrons à nos producteurs une belle vitrine pour leurs produits, mais on leur demande de travailler avec nous pour rendre leurs produits plus connus et plus utilisés, explique M. Paquette. Nos producteurs passent donc du temps dans le magasin à discuter avec les clients de la façon dont ils cultivent leurs légumes ou qu’ils élèvent et nourrissent leur bétail.»

Les clients peuvent poser des questions et obtenir de nouvelles idées pour préparer la nourriture locale. Ces échanges rehaussent le sentiment d’appartenance à la collectivité que les clients disent ressentir chez Pasquier.

Les Paquette font partie intégrante de la collectivité depuis que le patriarche et expert en viande, Viateur, a ouvert le magasin du village en 1973 dans la collectivité avoisinante de Henryville. La famille est toujours propriétaire-exploitante de Monsieur Henri.

En 1992, les quatre fils de Viateur, Mario, Guy, Jacques et Robert, ont ouvert Pasquier dans un espace de 10 000 pi2 afin de vendre les viandes préparées à leur usine de réfrigération et d’emballage Viandes Paquette. «Nous avons été les premiers au Québec à vendre de la viande surgelée dans des emballages pelliplaqués, de dire Robert. On vend maintenant de la viande à d’autres magasins, mais le plus grand assortiment, 200 variétés, est vendu ici même dans notre magasin.»

Les frères ont élargi cet espace à 77 000 pi2 en 1998, mais le vrai changement est survenu en 2010 lorsque cette superficie a été transformée afin de créer l’espace actuel de 150 000 pi2. «Il a fallu repenser notre concept, explique M. Paquette. Les gens aimaient notre magasin, mais ils voulaient trouver de tout sous un même toit.»

Maintenant, Pasquier offre tous les aliments imaginables, y compris plusieurs articles qu’on trouve habituellement seulement dans des magasins spécialisés. «Nous avons créé un créneau unique en offrant une variété et des prix comparables à ceux des gros entrepôts-clubs, mais avec l’atmosphère, la qualité et le service similaire à ce que l’on retrouve chez un petit indépendant», de dire M. Paquette.

Il n’existe pas de rivalité fraternelle entre les quatre frères, mais beaucoup de responsabilités pour quiconque en veut. Robert est le frère «polyvalent» qui traite avec les banquiers et les autres professionnels pour tous les besoins des entreprises familiales. Mario est responsable de l’administration et des fournitures, tandis que Guy gère Viandes Paquette. Le plus vieux, Jacques, a décidé de partir à la retraite.

Leur objectif consiste à toujours être à l’avant-garde de la concurrence. Par exemple, Pasquier se proclame «la plus grosse grilladerie au Québec», non seulement à cause de toutes les coupes de viande qu’elle offre, mais aussi parce qu’elle encourage les clients à laisser la viande qu’il vienne d’acheter dans une salle spéciale pour la laisser vieillir jusqu’à un mois.

La pâtisserie va bien au-delà d’une pâtisserie traditionnelle et prend les commandes spéciales. La boutique d’idées-cadeaux propose des paniers personnalisés contenant des confitures, des sirops et autres produits locaux.

Au deuxième étage, 10 000 pi2 sont dédiés à La Trattoria, où les clients peuvent prendre une pause en dégustant un bon repas. Il y a aussi un menu à emporter, avec un buffet de salades, un buffet de pâtes, un comptoir à soupes, un comptoir de sushi, une sandwicherie et une pizzéria avec un four à bois.

«Nos chefs rencontrent nos gérants alimentaires à 6 h chaque jour afin de discuter des meilleurs produits à offrir cette journée-là en fonction de la saisonnalité et des préférences des clients, de dire M. Paquette. Par exemple, en automne, ils font cuire, littéralement, des milliers de tourtières.»

Des buffets chauds et/ou froids sont préparés pour des réunions d’affaires ou de famille  qui se tiennent dans les salles de réunion du deuxième étage. Le magasin offre aussi des cours de cuisine très populaires. Il y a un thème différent chaque semaine.

M. Paquette est très fier de ce qu’Annie, sa fille et gérante du marketing, a fait pour attirer les gens sur le site Web du magasin. Le site donne tous les détails de base sur Pasquier, et propose aussi des recettes mensuelles, des conseils de chefs et un segment de questions et réponses relié à Facebook.

Il est aussi très content de la soirée de collecte de fonds pour un hôpital local que Pasquier a récemment organisée et à laquelle famille et amis ont assisté en grand nombre. «C’est très important pour nous que Pasquier fasse partie intégrante de la collectivité», dit-il.

1. Personnalisez votre offre. Déterminez les produits et services qui démarquent votre magasin et mettez-les en évidence.

2. Privilégiez la fraîcheur. Faites de votre magasin une destination en ajoutant des options de prêt-à-manger frais et de fruits et légumes locaux.

3. Soyez au courant. Travaillez avec votre distributeur afin d’avoir les produits nouveaux et intéressants que vos clients recherchent.

4. Soyez social. Utilisez les médias sociaux et un site Web interactif pour continuer de communiquer avec vos clients à l’extérieur du magasin.

5. Contribuez à votre collectivité. Participez aux événements et collectes de fonds locaux et apprenez à connaître vos clients.