CCentral
Suivez-nous

Les géants grecs de l’épicerie

FacebookTwitterPinterestTumblrRedditLinkedInGoogle+Share/Bookmark

3-tips-from-Greek-grocery-giants«Faire ses courses chez Mourelatos, quelle sensation…», ainsi va le refrain publicitaire du supermarché québécois, accompagné de musique grecque traditionnelle.

La famille Mourelatos est très fière de ses racines grecques et de la myriade de produits méditerranéens frais et emballés qu’elle offre dans ses quatre emplacements Supermarché Mourelatos, trois sur l’île de Montréal et un à Laval.

«Nous avons environ 250 UGS de notre marque maison Greek Diamond, y compris de l’huile d’olive, des pêches en conserve, des vinaigres, du halva, du café, du sel et des tartes surgelées, explique Efthymios Mourelatos, copropriétaire et PDG, que la famille et les amis appellent Efty.

La gestion de tous ces produits maison nécessite que la famille travaille pendant de longues heures dans le garage transformé en bureau, mais c’est la seule façon de faire entrer certains produits au Québec.

«Certaines compagnies grecques ne veulent pas ou ne peuvent pas inclure les étiquettes en français requises par la loi pour la vente au Québec, explique M. Mourelatos. Nous avons donc décidé de le faire pour nos clients.

L’idée de la marque maison est venue après avoir regardé les nombreux produits italiens portant quelques noms bien établis. «Auparavant, il y avait une compagnie distincte pour presque chaque produit différent de la Grèce, de dire M. Mourelatos. Maintenant, nous pouvons encourager nos clients à essayer de nouveaux produits, car ils font confiance à la qualité de notre marque Greek Diamond.»

Il souligne que c’est aussi une bonne chose d’avoir une large gamme de produits différents de ceux des grandes chaînes alimentaires, car cela «nous permet vraiment de leur faire concurrence».

L’offre des deux supermarchés de 26 000 pi2 dans la banlieue de Ville Saint-Laurent et à Pierrefonds dans l’ouest de l’île, et du magasin de 6000 pi2 sur la rue Sainte-Catherine au centre-ville reflète la diversité culinaire bien connue de Montréal.

Laval, à titre de troisième plus grosse ville au Québec et de plus grosse banlieue de Montréal, est aussi devenue très cosmopolite. Le magasin de 17 000 pi2 de Laval est donc fort achalandé.

Il y a deux ans, le Supermarché Mourelatos a lancé une variété de mets traditionnels grecs, comme de la moussaka, du pastitio et des gyros, dans ses quatre magasins. «Notre personnel de cuisine fait ces plats chaque jour pour que les gens qui travaillent puissent déguster ces plats populaires à la maison», explique Efty.

La majorité des clients ne cherchent pas seulement des produits grecs, mais aussi des fruits et légumes frais à des prix concurrentiels.

«Notre devise est : le meilleur prix pour de l’excellente qualité, souligne Efty. On pourrait vendre des pêches beaucoup moins cher, par exemple, mais personne ne les achèterait une deuxième fois, et on dépend des achats répétés.»

Un marketing efficace permet aussi d’attirer un grand nombre de clients, et de les faire revenir régulièrement. «On travaille souvent jusqu’à six semaines d’avance avec nos fournisseurs pour déterminer les meilleurs aliments à offrir comme spéciaux hebdomadaires, de dire Efty. Notre circulaire exige beaucoup de travail avant de pouvoir la télécharger sur notre site chaque semaine et en imprimer 200 000 copies.»

La famille est aussi consciente de l’importance de réinvestir dans l’entreprise. Il y a quelques années, les ventes étaient en déclin au magasin de Pierrefonds, mais elles ont repris de plus belle une fois le magasin entièrement rénové il y a deux ans. Maintenant, le stationnement est toujours plein.

«Il faut refaire un magasin aux sept ans, dix ans maximum, affirme Efty. Personne ne veut magasiner dans un endroit avec de vieux planchers, un décor périmé et de l’équipement désuet.»

Il faut aussi connaître les différences dans les préférences des clients d’un emplacement à un autre. «À notre magasin de Laval, la majorité de la viande est vendue au comptoir de boucherie, alors qu’à notre magasin de Pierrefonds, presque tout le monde achète la viande déjà emballée», explique Efty.

Au Supermarché Mourelatos, on sent bien que les propriétaires et le personnel font tout leur possible pour obtenir ce que les clients veulent et le leur vendre à des prix équitables.

«Nous sommes très proches de nos clients. Certains sont avec nous depuis deux ou trois générations», explique M. Mourelatos.

  1. Connaissez votre marché. Étudiez le profil démographique d’une région et ses habitudes alimentaires avant d’ouvrir un magasin. Évaluez les concurrents existants et potentiels.
  2. Accueillez tout le monde. C’est bien d’avoir un créneau, mais personne ne peut se permettre de perdre des clients. Faites en sorte que votre magasin soit accueillant pour tous et réponde aux besoins de base des clients en matière d’épicerie.
  3. Apprenez de vos erreurs. Tout le monde peut prendre une mauvaise décision. Ce qui importe c’est de se rendre compte rapidement qu’on a fait une erreur et de la rectifier.