CCentral
Suivez-nous

L’évolution de la vente au détail

FacebookTwitterPinterestTumblrRedditLinkedInGoogle+Share/Bookmark

0017_Turcotte_YCM January 2014_Small format groceryDès que vous poussez la porte du magasin Station Service Centre-Ville, vous êtes accueilli par un sourire chaleureux et le riche arôme du café frais le matin ou de la soupe maison le midi.

Station Service Centre-Ville est le nom parfait pour la station-service avec dépanneur de Vincent Labranche et d’Amélie Demers, située en plein cœur de Témiscaming, Québec. Son emplacement au centre-ville en fait un arrêt régulier pour plusieurs des 2300 résidents de même que de nombreux automobilistes qui passent par là.

«Avec un espace intérieur de 50 x 60 pi, on peut fournir aux gens d’ici beaucoup de ce dont ils ont besoin, affirme M. Labranche. Étant donné que la seule épicerie a fermé ses portes il y a plus d’un an, on stocke beaucoup plus d’aliments que ce qu’on trouve habituellement dans un dépanneur typique.»

La vaste gamme de prêt-à-manger du magasin aide les résidents à se passer d’une épicerie locale, tandis que l’espace de 600 pi2 dédié à la location de vidéos offre une option de divertissement pratique. «Quand vous gérez un magasin ans une petite collectivité, vous devez remplir plusieurs rôles», de dire M. Labranche.

C’est pourquoi il a rénové l’extérieur des lieux et doublé la superficie du magasin jusqu’à 3000 pi2 il y a à peine deux ans. «Je voulais que Station Service Centre-Ville soit aussi invitant et pratique que possible, dit-il. Nous avons travaillé avec un concepteur en architecture afin de rendre l’extérieur vraiment attrayant et de faciliter la circulation à l’intérieur.»

L’agrandissement a permis de créer de l’espace pour une section plus grande de prêt-à-manger avec sa propre cuisine. Les propriétaires ont suivi plusieurs cours sur la préparation commerciale des aliments et l’hygiène afin d’assurer la fraîcheur et le bon goût de leur offre. «Les gens adorent, affirme M. Labranche. Et notre offre procure un réel service, car tout le monde est à court de temps de nos jours.»

Grâce au coin dédié à la location de DVD, les clients peuvent prendre leur temps pour trouver un film sans bloquer les autres allées.

Il était aussi vital d’accorder plus d’espace à la bière. Entre 65 et 70 % des clients achetant de la bière au magasin viennent de l’Ontario. Plusieurs font le trajet de 40 à 45 minutes depuis North Bay pour profiter des plus bas prix au Québec.

Les gens du coin viennent souvent plus d’une fois par jour : le matin, ils achètent un café et un muffin, le midi, une petite soupe ou un sandwich et le soir, ils s’arrêtent pour faire le plein et acheter des collations ou des produits d’épicerie. «Dans une petite collectivité, on finit par connaître tout le monde, et c’est donc doublement important de toujours offrir un service courtois et efficace», affirme M. Labranche.0021_Turcotte_YCM January 2014_Small format grocery

Il s’efforce de donner l’exemple au personnel de soirée et de fin de semaine. «Si je vois ou si j’entends parler d’une attitude ou d’un comportement non professionnel, je prends immédiatement les mesures qui s’imposent pour rectifier la situation, dit-il. Mais je suis aussi à l’écoute de mes employés et je tiens compte de leurs suggestions, car si vous respectez les gens et appréciez leur travail et leurs suggestions, ils feront un meilleur travail pour vous.»

M. Labranche a acheté le local commercial qui avait fait faillite il y a 11 ans et il est devenu un entrepreneur dans la collectivité où lui et sa femme ont grandi. «Nous sommes très fiers de notre ville et nous apprécions la beauté de la région», dit-il.

Il a l’entrepreneuriat dans le sang. Sa famille possède une entreprise de camionnage forestier depuis plusieurs générations. «Mon père m’a appris les rudiments de la gestion d’une entreprise en me faisant préparer des prévisions, des budgets et des bilans, explique M. Labranche. Il a aussi toujours mis l’accent sur l’importance de chercher de nouvelles opportunités de se diversifier.»

Cependant, lorsque M. Labranche a été fin prêt à investir dans une entreprise, la foresterie était devenue plutôt risquée. «Je voulais aussi faire quelque chose de différent, par moi-même et qui me permettrait de demeurer plus près de ma femme et de mes enfants», souligne-t-il.

Mme Demers a laissé son poste d’enseignante en juin dernier pour travailler au magasin. Cela lui permet d’être avec ses enfants avant et après l’école, tout en gérant la cuisine du magasin pour préparer les plats de prêt-à-manger.

M. Labranche travaille de 6 h 30 à 17 h. «C’est une longue journée, mais j’accomplis tout ce que j’ai à faire dans ces heures et, après, je peux relaxer. souligne-t-il. Je m’occupe aussi de l’équipe de hockey junior, donc je n’ai pas beaucoup de temps libre, mais quand je suis avec ma famille, je suis avec eux à 100 %.»

Les fins de semaine sont passées dans le chalet familial, et M. Labranche se ressource en faisant des marches dans le bois. «C’est difficile de prendre des semaines de vacance, mais on prend régulièrement des fins de semaine de trois ou quatre jours, dit-il. On trouve la solution à un problème ou de nouvelles idées tellement plus facilement après quelques jours de repos.»

Conseils pratiques

SOYEZ À L’ÉCOUTE. Essayez de voir ce que les clients dans votre quartier ont besoin et soyez celui qui va leur fournir.

CHERCHEZ L’INSPIRATION. Allez dans d’autres magasins et découvrez des idées qui vont améliorer votre magasin.

DONNEZ-VOUS LA PEINE. Trop de propriétaires de magasin délaissent la propreté et d’autres éléments importants. N’oubliez pas de les mettre sur votre liste de choses à faire.

ESSAYEZ QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU. La seule façon d’améliorer vos ventes consiste à prendre une chance et à essayer quelque chose d’autre.

ANALYSEZ LES RÉSULTATS. Faites le suivi du succès de chaque nouvelle idée pour voir si vous devez la conserver, la modifier ou la laisser tomber.