CCentral
Suivez-nous

Le Salon Dépanneurs, épiceries & cie : Accélérateur d’affaires

FacebookTwitterPinterestTumblrRedditLinkedInGoogle+Share/Bookmark

Photos par Brandon Gray

Photos par Brandon GrayPierre Pelletier, propriétaire du Dépanneur St-Gabriel à Sorel, va toujours à Montréal pour le Salon Dépanneurs, épiceries et cie. Il a bien hâte d’entrer dans le Palais des congrès de Montréal les 15 et 16 avril pour profiter à plein de la troisième édition de la conférence pour les exploitants de dépanneurs et d’épiceries.

«Il n’y a pas de meilleure opportunité de voir tous les produits et services offerts pour notre industrie, de dire M. Pelletier. Je suis allé à une autre conférence du même type à Québec et il n’y avait là rien d’intéressant.»

Ned Hanna, propriétaire du Dépanneur Fleury et de trois autres dépanneurs dans la région de Montréal, apprécie l’opportunité de rencontrer des représentants de compagnies. «En cette ère de commandes en ligne et de boîtes vocales, c’est bien de pouvoir parler directement aux fournisseurs, dit-il. Ça m’aide à me faire une idée de la compagnie et si je désire faire des affaires avec elle, en voyant si ses représentants sont bien informés, obligeants et fiables.»

«J’aime aussi voir ce que j’achète, ajoute-t-il. Il arrive souvent qu’un article ait un meilleur aspect dans un catalogue qu’en réalité.»

Bonnes et mauvaises habitudes

Louis St-Arnaud, propriétaire du Dépanneur Roger à Trois-Rivières, vient au salon surtout pour les séances éducatives. «Quand vous travaillez seul, c’est facile de prendre de vieilles habitudes en ce qui a trait au positionnement de vos produits, dit-il. Au salon, vous pouvez vous inspirer d’autres détaillants et de leurs idées.»

«J’aime beaucoup le partage d’informations lors des discussions en table ronde après chaque présentation, ajoute-t-il. Tous les propriétaires de magasins parlent de toutes les choses qu’ils ont essayées et de ce qui fonctionne et ne fonctionne pas.»

À la suite de ces discussions, M. St-Arnaud a changé l’emplacement de son réfrigérateur à sandwichs. «Maintenant, les gens qui entrent prendre leur café matinal achètent plus souvent un sandwich pour le dîner ou reviennent plus tard pour en acheter un», dit-il.

Stéphane Laplante, propriétaire, avec sa femme, du Dépanneur Ti-Bidou à Thetford, aime bien voir les nouveaux produits et services. «Nous avons acheté une machine à bonbons que nous avons vue à l’un des kiosques l’an dernier, et les ventes sont très bonnes», affirme-t-il.

Des trucs du métier

M. Laplante aime bien aussi les séances éducatives. «Vous pouvez apprendre des trucs du métier d’autres propriétaires et gérants de magasins, dit-il. Tout le monde est prêt à partager ses idées sur la façon d’améliorer les ventes.»

Les présentations de cette année toucheront plusieurs thèmes, tous axés sur l’amélioration des ventes.

Trucs de marchandisage et d’assortiment pour faire mousser vos ventes explorera comment présenter les principaux produits dans diverses catégories afin de tirer profit des achats planifiés et des achats par impulsion. La séance montrera certaines des stratégies que des détaillants prospères utilisent pour profiter de ces deux types d’achats.

Les discussions en table ronde suivant une présentation de 45 minutes permettront aux commerçants de discuter entre eux de ce qu’ils ont essayé dans leur propre magasin.

Rénovations et améliorations examinera comment le fait de modifier l’agencement d’un magasin lors de rénovations peut faire augmenter les ventes en créant un environnement chaleureux, en améliorant la circulation et en permettant de mieux positionner les produits, surtout pour les plus gros produits qui devraient être bien en vue en tout temps.

L’implication des employés pour fidéliser la clientèle sera pertinent pour presque tout le monde. Que vous soyez un entrepreneur indépendant ou un gérant de magasin pour une grande chaîne, il y a toujours moyen d’améliorer le service à la clientèle. Les ateliers discuteront de la façon d’embaucher les bonnes personnes, de la motivation du personnel, de la façon de les familiariser avec les produits et de l’offre d’incitatifs.

La conférence comprendra aussi plusieurs discussions en panel, y compris une discussion sur la façon d’attirer le consommateur d’aujourd’hui. Étant donné la vaste gamme de produits offerts sur le marché aujourd’hui, ça peut être difficile de savoir ce que les clients veulent et de connaître les prochaines tendances. Plusieurs des commanditaires du Salon Dépanneurs, épiceries & cie sont des experts de l’industrie qui vont démontrer comment faire augmenter les ventes en attirant l’attention des clients par l’entremise de stratégies de marchandisage relatives à un événement sportif ou un jour férié, par exemple.

Lors du Jour 2, le panel du matin portera sur des réussites exceptionnelles. Les commanditaires montreront des photos et/ou des vidéos de ce que certains de leurs meilleurs détaillants font, ce qui permettra aux participants d’apprendre grâce aux idées générées par ces meilleures pratiques.

Une autre séance, Maximisez les relations avec vos fournisseurs, portera sur la plus importante catégorie de tous les détaillants : les produits du tabac. La discussion portera sur la façon dont les propriétaires de magasin peuvent profiter de leur relation avec leurs fournisseurs pour obtenir des informations et des perspectives qui les aideront à faire augmenter leurs ventes.

Nourrir vos clients – et vos profits portera sur la façon de gérer les services alimentaires afin de faire revenir les clients et d’en attirer de nouveaux. La séance couvrira ce qu’il faut faire et ne pas faire et offrira des conseils pratiques pour ceux qui commencent dans le domaine, de même que pour les entrepreneurs chevronnés qui désirent rafraîchir leur approche des services alimentaires.

Les séances de l’AQDA

Répondant à la demande de propriétaires de dépanneurs pour plus de données de recherche, l’Association québécoise des dépanneurs en alimentation (AQDA) présentera ses informations sur les produits du tabac et les boissons lors de la première journée de la conférence. Le Jour 2, l’AQDA présentera une autre séance sur les ventes de collations et de confiseries. Les séances couvriront des thèmes comme la gestion de l’inventaire, les catégories à privilégier dans votre magasin et l’espace à accorder aux innovations.

M. Laplante fait partie des propriétaires de magasins qui ont déjà organisé leur horaire pour assister aux séances éducatives. «J’aime vraiment la variété des thèmes abordés et le fait qu’on peut choisir les séances auxquelles on désire assister», dit-il.

Cinq façons de tirer profit de la conférence :

1. Prenez le temps voulu. Même si c’est difficile de trouver quelqu’un pour vous remplacer au magasin, le temps que vous investirez dans le salon vaudra la peine si vous repartez avec quelques idées pour faire augmenter vos ventes.

2. Assistez aux séances éducatives. Tous les gens qui assistent aux séances éducatives découvrent des informations utiles.

3. Partagez vos préoccupations et vos idées. Vous verrez probablement que vous n’êtes pas seul avec un certain problème. Vous pourrez aussi obtenir des commentaires utiles sur les plans que vous avez pour votre magasin,

4. Explorez la salle d’exposition. Venez découvrir la vaste gamme de nouveaux produits et services offerts chaque année que vous pouvez offrir à vos clients ou que vous pouvez utiliser pour rénover et/ou améliorer votre magasin.

5. Faites du réseautage avec vos fournisseurs. Saisissez cette occasion pour apprendre à connaître les représentants et voir comment ils peuvent vous aider à rehausser votre magasin.