CCentral
Suivez-nous

Un lave-auto entreprend un périple de rénovation

FacebookTwitterPinterestTumblrRedditLinkedInGoogle+Share/Bookmark

Charanjit Singh est un homme occupé. Non seulement est-il propriétaire-exploitant d’un lave-autos au nord-est de Toronto, mais il est en train d’en construire deux autres, dont l’un sera établi sur un terrain d’un acre dans le nord-ouest de la ville qu’il espère faire une destination pour les résidents et les commerces du coin.

En août dernier, M. Singh a acheté une ancienne station-service Shell avec dépanneur et lave-autos sur la très achalandée rue Finch, entre les autoroutes 27 et 427 et il s’est lancé dans une rénovation multi-phase qui, il l’espère, fera de Nanak Car Wash une destination complète comprenant un lave-autos, un centre d’esthétique automobile intérieur, des aspirateurs, un petit dépanneur et un restaurant minute.

«Il y a une forte population ici, de dire M. Singh. Je suis situé sur une rue très passante, près de deux autoroutes importantes, il y a place à l’expansion et il n’y a pas d’autre bon lave-autos dans le coin. Le potentiel de ce site est excellent.»

M. Singh a passé les six premières semaines à réparer l’asphalte et le béton qui avaient été endommagés lorsque les pompes et le reste de l’équipement de l’ancienne entreprise ont été démantelés et retirés.

Il s’est ensuite attaqué au vieux lave-autos sans contact qu’il a entièrement refait avec de nouveaux systèmes électrique et mécanique, un système informatisé et de l’équipement Belanger. Il a couvert l’aire de chargement du véhicule et installé un nouveau système à convoyeur de 115 pieds, un système de lavage ultra-moderne comprenant des lances de lavage pour les côtés, des brosses en mousse et des arches pour le savon, le rinçage et la cire.

M. Singh a aussi installé huit aspirateurs (offerts gratuitement aux clients) sur l’un des murs extérieurs du lave-autos, il a installé un centre d’esthétique automobile intérieur temporaire à l’endroit où se trouvaient auparavant les pompes et il a converti le vieux dépanneur en une salle d’attente pour les clients et un bureau pour lui.

La stratégie de M. Singh consiste à attirer les clients avec l’utilisation gratuite de ses aspirateurs et ses bas prix de lave-autos, puis à leur offrir d’autres services comme l’esthétique automobile et, plus tard, le dépanneur et le restaurant. Il demande 5 $ pour un lavage de base, 7 $ pour un lavage complet (de base + cire) et 9 $ pour un lavage de luxe (de base + cire, lustre et protecteur), 21 $ pour un nettoyage intérieur et aspirateur et 140 $ pour un lavage en profondeur qui prend de trois à quatre heures.

M. Singh estime que le lave-autos pourra prendre entre 700 et 900 voitures par jour et que ce sera la principale source de revenus et de profits pour l’entreprise. «Il y a plus d’argent à faire dans le lave-autos que dans l’esthétique automobile, car c’est plus intensif en main-d’œuvre, mais je veux que les gens puissent venir ici et obtenir tous les services dont ils ont besoin», dit-il.

M. Singh prévoit déplacer les huit aspirateurs de l’autre côté du terrain et bâtir un centre d’esthétique automobile permanent pour huit véhicules et ajouter un petit dépanneur et son propre restaurant qui servira des hamburgers, des hot dogs, des frites et autres aliments sur le pouce. «Un de mes amis est propriétaire d’un Burger Hut à quelques rues d’ici et c’est toujours plein, souligne-t-il. Les gens pourraient venir ici laver leur voiture, passer l’aspirateur à l’intérieur ou la faire nettoyer en profondeur, ramasser quelques articles dans le dépanneur et manger une bouchée. Il y aura de tout sous un même toit.»

M. Singh espère obtenir les permis nécessaires de la ville cette année et commencer à travailler sur le centre d’esthétique, le dépanneur et le resto l’an prochain. Il a déjà dépensé 500 000 $ sur les rénovations initiales, 2 millions pour acheter le terrain et il prévoit dépenser encore 1 million $ pour le reste des rénovations et les ajouts, ce qui fera passer son investissement total à 3,5 millions $.

C’est beaucoup d’argent, et il ne s’attend pas à voir un rendement avant neuf ou 10 ans. Mais il est très conscient de ce que ça prend pour bâtir un lave-autos de grande qualité prospère et il est en affaires à long terme. «Je crois qu’offrir des produits et des services de qualité dans un bel environnement et à un endroit pratique est une bonne formule pour le succès», dit-il.

SPÉCIFICATIONS

  • Tunnel de lavage Belanger complet avec convoyeur de 115 pi DURATRANS

–        Brosse pour le dessus du véhicule
–        Brosses enveloppantes QuickFire
–        2 ensembles de lances pour le bas des portes
–        2 ensembles de lances pour les panneaux de porte entiers

  • Pulvérisateur haute pression oscillant
  • Séchoir de 70 HP