CCentral
Suivez-nous

Un nouveau départ

FacebookTwitterPinterestTumblrRedditLinkedInGoogle+Share/Bookmark

Un site albertain triple service fait peau neuve 

En 1984, lorsque Brian Ogilvie a acheté un terrain à Red Deer en Alberta, il a construit un dépanneur, un poste d’essence et un lave-auto. Il possède maintenant six sites dans la région, qui font tous partie de son entreprise Express 24 Food Mart.

Dans les années 80, ce site triple service était à l’avant-garde de la technologie, mais au fil des ans, il ne pouvait plus faire concurrence à la nouvelle technologie offerte dans les autres lave-autos de la région. «Ça s’en venait vraiment désuet. L’équipement était vieux et le moment était venu de rénover ou de changer d’orientation, de dire M. Ogilvie. Nos ventes commençaient à diminuer un peu et c’était difficile pour nos clients de compter sur le magasin, alors on a décidé de le fermer. Ça na pas été une décision facile.»

«On ne peut plus simplement bâtir un lave-auto et le laisser aller ensuite, comme on faisait auparavant. »

Des rénovations majeures

Le 4 mars 2012, presque 30 ans après la construction du lave-auto, ils ont fermé les portes pour entamer des rénovations majeures. «On a complètement démoli le lave-auto, qui faisait 5400 pi2. On a démoli les salles mécaniques et les salles électriques… on a tout démoli. Il ne restait que les murs en béton», explique-t-il. M. Ogilvie a travaillé avec Pumps & Pressure, une compagnie de Red Deer, afin de créer une nouvelle vision pour le lave-auto.

À l’origine, les salles mécaniques et électriques se trouvaient dans le lave-auto de sept baies, mais étant donné le haut taux d’humidité, elles se détérioraient rapidement. Une fois ces salles déplacées dans l’atmosphère plus sèche du dépanneur, ils pouvaient recommencer à zéro. «On avait beaucoup plus d’espace et on voulait mettre huit ou neuf baies plutôt que sept. Mais étant donné que Red Deer est une collectivité agricole et pétrolière active, il y a un nombre incroyable de personnes qui conduisent un camion. On a donc décidé de faire sept baies et de les élargir de trois pieds et demi», dit-il. Cette décision a fait toute une différence et maintenant, chaque baie mesure 19 pieds de large, ce qui donne plus d’espace pour le lavage et facilite les manœuvres pour les conducteurs.

Le lave-auto a aussi été doté d’un éclairage fluorescent à faible voltage, ce qui change agréablement de l’éclairage au sodium inefficace installé dans les années 80. «C’est tellement clair maintenant qu’on a l’impression que le soleil brille, même le soir! On est très, très content du résultat», affirme M. Ogilvie. Les sept baies du lave-auto ont été dotées de nouvelles lances à jet d’eau et de nouveaux rideaux de division. «Tout est neuf, de dire M. Ogilvie. On a pris l’ensemble des produits de Pumps & Pressure.»

Un nouveau mode de paiement

Les sites construits en 1984 avaient un système de paiement temporel, qui était à l’avant-garde de la technologie à l’époque. «Mais quand on a fermé en 2012, plus personne n’utilisait cette technologie, dit-il. Par l’entremise de Pumps & Pressure, nous pouvons accepter les cartes de crédit ou des jetons et même des cartes-cadeaux, avec le montant que vous voulez sur la carte.»

Il dit qu’ils ont aussi des cartes préchargées par une compagnie et distribuées aux employés. Il dit que ces cartes ont connu un succès instantané. «On découvre que le marketing intelligent est un outil essentiel dans notre domaine et c’est de loin notre meilleur outil de marketing jusqu’à présent.»

Dans les années 80, ce site triple service était à l’avant-garde de la technologie, mais au fil des ans, il ne pouvait plus faire concurrence à la nouvelle technologie offerte dans les autres lave-autos.

Un apprentissage continu

Même s’il œuvre au sein de l’industrie depuis plus de 30 ans, M. Ogilvie est fier de dire que cette rénovation a été une expérience d’apprentissage incroyable pour lui. «On a appris qu’on ne peut plus simplement bâtir un lave-auto et le laisser aller ensuite, comme on faisait auparavant. Il faut y travailler et c’est quelque chose qui change selon le moment de l’année. C’est un apprentissage continu. La gestion de ces nouveaux systèmes est plus complexe qu’il n’y paraît», affirme M. Ogilvie.

Il a aussi appris à quel point les nouveaux systèmes sont efficaces. Auparavant, M. Ogilvie achetait deux gallons d’eau de la Ville juste pour faire un gallon d’eau de rinçage sans taches et le deuxième gallon s’en allait dans les égouts. Maintenant, ce deuxième gallon d’eau est mieux utilisé. «Nous avons installé un réservoir d’eau de 300 gallons dans la salle mécanique et plutôt que de jeter l’eau dans les égouts, on la conserve dans ce réservoir qui est branché à une pompe de 1500 lb dotée d’un long tuyau d’incendie. On s’en sert pour nettoyer les baies», explique-t-il.

La démolition continue

Le lave-auto n’est pas le seul à avoir fait une cure de jouvence. Le dépanneur et le poste d’essence ont tous les deux été entièrement rénovés pour mieux s’harmoniser avec le lave-auto. «En plus de notre lave-auto, qui était la raison principale derrière cette rénovation, nous avons installé de nouvelles pompes à essence dans chacun de nos six sites, souligne M. Ogilvie. Comme pour le lave-auto, il existe de nouvelles technologies. On voulait le paiement à la pompe et on voulait avoir un meilleur contrôle des réservoirs. De nos jours, la surveillance électronique des réservoirs vous indique la quantité d’essence qu’il y a dans les réservoirs en tout temps», explique-t-il.

Ils en ont également profité pour déplacer les réservoirs afin de mieux utiliser l’espace. «Auparavant, lorsqu’on recevait une livraison d’essence, les gens ne pouvaient pas sortir du lave-auto, car les camions-citernes bloquaient l’entrée.» Le chiffre d’affaires a bien profité de cette décision, selon lui.

Le dépanneur s’est aussi refait une beauté, et, tout comme avec le lave-auto, M. Ogilvie l’a démoli jusqu’aux murs de béton. Auparavant, le dépanneur comportait 27 unités de condensation qui faisaient beaucoup de bruit, étaient inefficaces et créaient beaucoup de chaleur dans le magasin. Maintenant, le magasin est doté d’une chambre réfrigérée comportant seulement quatre unités de condensation. «On n’a pas encore de données à long terme, mais on a remarqué une différence sur notre facture d’électricité. En fait, on a remarqué une telle différence que l’on planifie de doter nos cinq autres magasins du même système», dit-il.

Suite au succès de cette expérience de rénovation, M. Ogilvie est fier de dire qu’il comprend maintenant l’importance de suivre la technologie changeante. «Nos ventes d’essence sont nettement plus élevées maintenant. Quand vous rénovez et que vous créez un environnement haut de gamme, les gens le remarquent», souligne M. Ogilvie.


SPÉCIFICATIONS

Pompes Cat Pumps

Bras en acier inoxydable 360 degrés Mosmatic

Moteurs sous boîtier haut de gamme Baldor refroidis par ventilateur

Compresseurs DV et Rolair

Pumps & Pressure

  • Option économie d’énergie
  • Système sans taches
  • Unité d’entreposage des eaux résiduelles wpar osmose inversée
  • Aspirateurs intégrés
  • Système Vac-it-Up
  • Panneaux de séparation transparents